COMMENT les CHASSEURS INFLUENCE votre panier D’ÉPICERIE



Créer un déséquilibre majeur quand l’humain prend une décision, vous avez déjà entendu ce discourt?
Bannir les armes résulte sur une complexité qui est vue par les amateurs et néophyte de la chasse par un abandon. L’an passé, il y a eu 15% de réduction d’achat de permis de chasse au Canada…l’impact est majeur ….

Cette diminution en résulte d’une baisse de pression de chasse. Au Canada, les wapitis, chevreuils, orignaux, ours et autres animaux dans toutes les espèces prendront une croissance importante. Extraordinaire vous direz ! Pour le chasseur actif, cette augmentation de cheptels est plus qu’excellente pour son loisir de chasser. Mais l’impact négatif sera considérable sur le côté de la population urbaine.

Pour les prochaines années, on pourrait penser à deux problèmes majeurs. Le premier, les accidents de véhicules. Frapper un gibier sur les routes cause plusieurs problèmes à notre société. Le bris matériel d’un véhicule, les frais de réparation ou le remplacement complet d’une auto ont un impact direct monétaire sur la communauté.

Maintenant imaginer une augmentation d’accident sur les camions qui transportent nos biens essentiels, le coût d’augmentation de la nourriture et des biens des consommateurs sera augmenté logiquement pour couvrir les pertes aux entreprises et aux compagnies d’assurances. Imaginez maintenant le côté humain de ce débalancement.

Accident de véhicules résulte, blessure, hospitalisations, supports aux proches du blesser et je n’ose imaginer un décès dû à la collision avec un grand cervidé.



Je vous laisse réfléchir ensuite sur la deuxième cause du problème du débalancement que cause le bannissement des armes, qui cause directement la baisse de l’engouement de la chasse. Une augmentation du troupeau sauvage canadien engendrera le sur broutage des ressources agricoles et de la foresterie.

Les pertes directement relier au sur broutage des arbres qui servent aux coupes forestières seront considérable. L’impact se résultera directement aux consommateurs qui travaillent pour bâtir des bâtiments ou qui prévoit faire un achat pour des habitations.

En terminant, le sur broutage des grands cervidés occasionneront dans un avenir rapprocher des pertes considérables envers nos agriculteurs. Pas besoin de vous dire que cette dernière conséquence touchera chaque jour, chaque foyer canadien.

Les familles payeront encore plus cher leurs paniers d’épicerie simplement parce qu’un gouvernement irresponsable, pour bien paraître, devant une population ‘woke’ ,  tente de trouver un moyen populaire en bannissant les armes à des citoyens honnête et responsable pour chasser, en clamant et revendiquant de fausses informations de sécurité qui non aucun rapport avec la logique liée aux crimes organisés et aux gangs de rue.



En conclusion la chasse est un loisir, mais aussi, avant tout, un moyen de gestion, de contrôle des populations de gibier sauvage et sur ce sujet, faudrait avertir nos grands décideurs, même si la majorité des chasseurs non pas de diplôme universitaire sur la gestion de la faune, mère nature nous as appris une chose des plus importante, sur la planète, tout est une question de balancement et toutes les décisions de nos dirigeants devrais toujours et avant tout, penser aux impacts direct et indirect d’une décision qui touche mère Nature. 

Partagez si vous avex aimé ce texte de Stéphane Monette